Vidéo : Le stress

Par | Le 02/06/2019 | Commentaires (0) | Blog sur l'art-thérapie, psychologie, psychanalyse et neurosciences

Une vidéo sur la gestion du stressVoici une vidéo qui vous explique ce qui se passe dans notre corps lorsque nous sommes stressés et comment le gérer. Le stress est le petit frère de la colère...

Le stress est le petit frère de la colère, les battements du cœur s’accélèrent, les joues deviennent rouges, on a des papillons dans l’estomac.

L’organisme est constamment sollicité, le mécanisme de protection risque de s’épuiser et le cortisol peut venir à manquer. Résultat : anxiété jusqu’à l’épuisement.

Pour stopper le processus il convient de respirer par le nez, vous pouvez également faire des exercices de méditation ou du yoga.

Un trop plein de cortisol génère obésité, hypertension, insomnies ou maladies cardiaques. Pour une minute de colère il faut une heure au système immunitaire pour évacuer le trop plein de cortisol. Et le cortisol, quand il y en a trop : ça ronge les neurones.

L’adrénaline quant à elle rejoint les récepteurs des artères, cœur, foie, tissu adipeux et pancréas. Par la suite, adrénaline augmentera la respiration et les battements de cœur. En se connectant aux récepteurs de la foie, le pancréas, tissu adipeux et les muscles, il empêche la formation de l'insuline. Il favorise la synthèse des graisses et le sucre, par laquelle le corps utilise pour allumer les circonstances de lutte ou de fuite. Le cerveau peut également être affecté de façon malsaine. Des niveaux élevés de stress en cours conduira la mémoire centrale du cerveau à se rétrécir. Hormones de stress favorisent la formation de la signalisation des molécules responsables de l'enflure de l'hippocampe.

Stress peut affecter le stockage de la mémoire en stimulant la partie principale du cerveau qui a de l'influence en stockant des sentiments négatifs. Et on peut arriver à des stress récurrent, panique, anxiété…  L'état de stress arrête aussi le développement de nouveaux neurones.

Il ne faut pas refouler sa colère mais la traiter de façon différente. Rappelez-vous, votre cerveau vous dit quelque chose : oubliez la cause et gérez la solution.

art-thérapie art-thérapie moderne l'art comme thérapie

Ajouter un commentaire